FAQ

En tant qu’étudiant, que vais-je obtenir à l’issue de la formation SDL ?

  • un diplôme de Master en ingénierie du logiciel,
  • des connaissances et des compétences en ingénierie du logiciel,
  • de l’expérience professionnelle acquise durant les 2 années du parcours SDL (stages obligatoires),
  • l’accès à des métiers ciblant différents domaines d’application, incluant non exhaustivement :
    • Architecte logiciel, spécialiste des logiciels répartis et des logiciels critiques
    • Ingénieur en développement, Ingénieur d’études et développement
    • Développeur informatique, testeur, développeur web/mobile, développeur full-stack
    • Ingénieur méthodes et processus, Ingénieur DevOps
    • Ingénieur validation, Ingénieur qualité
    • Ingénieur consultant, Consultant technique, Consultant agile, Consultant expert
    • Chef de projet informatique
    • Chercheur, Enseignant-chercheur

Qu’est-ce que l’ingénierie du logiciel ?

D’après le SWEBOK (Guide to the Software Engineering Body of Knowledge, ISO/IEC TR 19759:2015):

software engineering: application of a systematic, disciplined, quantifiable approach to the development, operation, and maintenance of software; that is, the application of engineering to software.

Vais-je trouver du travail dans mon domaine de formation ?

Oui : le Master SDL permet une insertion professionnelle forte de ses diplômés dans le domaine de l’ingénierie logicielle, grâce à un partenariat solide avec la recherche et l’industrie du logiciel.

Le parcours comporte une immersion professionnelle dès la première année avec un stage de M1 d’au moins 12 semaines, puis la possibilité de faire un stage ou un contrat d’alternance en M2.

Dans quel domaine d’application pourrai-je travailler ?

La formation est essentiellement “agnostique” par rapport au domaine.

Vous pourrez ainsi travailler dans de multiples secteurs d’activité :

  • Ensemble du secteur industriel : transport (aéronautique, automobile, ferroviaire, métro), énergie, défense, espace, médical, opérateurs de télécommunications ;
  • Banques et établissements financiers ;
  • Assurances ;
  • Fonction publique (administrations, collectivités, enseignement, recherche) ;
  • Entreprises de services du numérique.

Comment puis-je me spécialiser dans un domaine d’application ?

En faisant un stage dans ce domaine.

Serai-je accompagné dans ma recherche de stage ?

  • La formation propose un accompagnement personnalisé avec des intervenantes professionnelles des ressources humaines : suivi individuel (coaching), assistance à la rédaction de CV/LM, simulation d’entretiens.
  • La formation reçoit 2 à 3 fois plus de propositions de stage (couvrant un large spectre d’activités) que de stagiaires.

Quelles sont les statistiques d’admission en Master SDL ?

  • En M1:
    • capacité d’accueil de 42 étudiants
    • 92% de réussite
    • 66% de recrutement à l’UT3 (pour l’année 2020-2021)
    • 33% de flux latéral
  • En M2:
    • capacité d’accueil de 36 étudiants
    • 100% de réussite en 2019-2020 (en Master DL, prédécesseur du Master SDL)
    • flux latéral principalement au niveau du M1
    • 100% d’embauche en CDI à 3 mois en 2017 et 2018 (par rapport aux répondants)

Puis-je poursuivre en thèse ?

Oui : le parcours SDL s’inscrit dans la mention informatique en tant que Master “indifférencié” (pro / recherche) et permet à ce titre la poursuite en thèse de doctorat. Plusieurs étudiants du parcours ont ainsi suivi cette voie les années précédentes en préparant une thèse.

Voir également la page Objectifs scientifiques et professionnels du Master SDL.

Pourquoi aller en SDL plutôt que dans un Master spécifique dédié, par exemple, à la sécurité informatique ?

Le Master 2 SDL comporte un module de sécurité informatique (au sein de l’UE “Sécurité & prog avancée des applis web” du S9), prenant en compte le fait que la cyber-sécurité est un domaine transversal et incontournable dans l’ingénierie logicielle. Ce module présente les enjeux, les bonnes pratiques et les connaissances minimales à ce sujet, pour savoir travailler dans un projet où la sécurité est une exigence importante. Mais le but n’est pas de former des spécialistes en cyber-sécurité.

Quelle est la spécialité de SDL ?

Le but du parcours est de former des spécialistes du cycle complet d’un projet logiciel, en mettant l’accent sur :

  • la qualité du logiciel,
  • les processus et méthodes sous-jacentes,
  • l’agilité,
  • l’architecture logicielle,
  • la modélisation de logiciels, de systèmes à logiciel prépondérant,
  • l’ingénierie des modèles (langages dédiés, modélisation, transformation de modèles),
  • la vérification et validation (V&V),
  • les compétences nécessaires pour gérer la complexité des projets logiciels (gestion des exigences, des versions, des configurations, du caractère distribué ou hétérogène des composants logiciels…),
  • les compétences techniques relatives aux différents outils et environnements de développement, les enseignements s’appuyant sur des fondements solides et pérennes.

Quels sont les langages utilisés en SDL ?

En excluant les UE du tronc commun de M1, Java est le langage prépondérant dans les enseignements du Master SDL :

  • Java (4 UE M1 + 4 UE M2)
  • JavaScript (1 UE M1 + 1 UE M2)
  • C# (1 UE M2)

Quels sont les frameworks ou plateformes de développement utilisées ?

Dans l’ordre décroissant de volume horaire :

  • Autour de Java : JUnit, Maven, Spring-Boot, JAX-RS, Jersey, Android, Spring-WS, Java RMI, AKKA
  • Autour de JavaScript : Vue.js et Angular
  • Autour de C# : plateforme .NET

De manière transversale :

  • Plateforme de développement collaboratif : GitHub

Et dans l’UE DevOps :

  • Plateformes de CI/CD : GitHub Actions, Docker, Heroku, SonarQube, Codecov

Les méthodes formelles de spécification et de développement sont-elles abordées en SDL ?

Le M2 SDL comporte une introduction aux méthodes formelles :

  • UE TL (Théorie des Langages) au S7 :
    • preuve formelle interactive et compilation certifiée
  • UE VV-AF (Vérification & Validation, Analyse Formelle) au S9 :
    • model-checking et développement par raffinement ;
    • vérification de programmes temps-réel par model-checking ;
    • vérification de programmes C par interprétation abstraite

Quelle est la spécificité de SDL en termes de modalités pédagogiques ?

  • l’innovation pédagogique (apprentissage par projets, travaux en groupe, cours interactif avec elaastic…),
  • l’équilibre entre théorie et pratique,
  • l’implication conjointe des M1 et des M2 dans des événements ou projets,
  • la participation au dispositif Disrupt’ Campus,
  • le stage obligatoire en M1,
  • la possibilité d’établir un contrat d’alternance en M2 ou dès le M1,
  • des ordinateurs portables (sous GNU/Linux) achetés par la formation et prêtés aux M1/M2,
  • une mise à niveau en orthographe et en grammaire via la plate-forme Orthodidacte pour les étudiants volontaires,
  • l’organisation de conférences scientifiques ou techniques autour du génie logiciel, données par des industriels ou des chercheurs et intégrées à l’agenda du M2,
  • la présentation d’entreprises proposant régulièrement des stages ou des offres d’embauche,
  • deux salles équipées, prioritaires pour le parcours SDL (U4-300 et U4-301) :
salle U4-301
salle U4-301